Chirurgie réfractive de la vision

On parle de troubles réfractifs lorsque les rayons lumineux ne convergent plus sur la rétine. 
Ces troubles peuvent être isolés ou associés.

Traitement chirurgical de la myopie​

Chirurgie réfractive cornéenne

Il existe différentes techniques de chirurgie réfractive cornéenne et notamment, dans le cadre du traitement chirurgical de la Myopie :
• le laser Excimer de surface ou PKR
le LASIK
• le Smile

Ces interventions se réalisent sous anesthésie topique (instillation de collyres anesthésiques).

Laser Excimer de surface ou PKR

La technique du laser Excimer de surface ou PKR (photokératectomie réfractive) est la plus ancienne. Elle consiste à sculpter au laser la cornée en surface après avoir retiré l’épithélium cornéen. Il s’agit d’une technique très précise. Cependant, la correction parfaite ne sera obtenue qu’un mois après l’opération (à cause des phénomènes de cicatrisation au niveau de l’épithélium).

Lasik ou LSK

La technique LASIK (Laser-Assisted In-Situ Keratomileusis) consiste à sculpter au laser Excimer la cornée après avoir soulevé un volet cornéen qui sera réappliqué en fin d’intervention. Cette technique est indolore et permet une récupération visuelle plus rapide.

La découpe du volet cornéen peut être réalisée de façon mécanique à l’aide d’un Microkératome ou au moyen d’un autre type de laser : le laser Femtoseconde émettant dans l’infrarouge (voir vidéo ci-dessous).

Smile

Le Smile (Small Incision Lenticule Extraction) est la technique la plus récente, encore en voie de perfectionnement. Le laser découpe une lentille à l’intérieur de la cornée, plus ou moins épaisse en fonction du défaut à corriger, qui est ensuite retirée au travers d’une mini incision.

En cas de très forte myopie, l’implant intraoculaire

De façon beaucoup plus rare, lorsque la myopie est très forte, on peut mettre en place un implant intraoculaire correcteur à l’avant du cristallin. Deux types sont disponibles actuellement: « l’implant clippé sur l’iris » ou « l’implant de chambre postérieure » (voir schéma ci-dessous). Ces implants sont néanmoins d’indication rare.